dimanche 10 mars 2019

Speculoos & Apple Cupcakes / Cupcakes pomme-spéculoos


Even if spring is slowly coming, it's still very cold these days. Here is a yummy recipe, perfect to cheer up when the weather isn't sunny enough yet. For these cupcakes I strongly suggest Russet apples for their wonderful sourness, matching perfectly the rich and creamy flavour of speculoos spread. To make my own paper cups you just need to cut 20x20 cm (9x9") baking paper squares and shove them strongly into your cupcake tins with a glass to create perfectly shaped paper cups. A little DIY trick in case you suddenly realise you run out of paper cups. For 12 cupcakes.

Ingredients

- 200 g flour (1 & 1/4 cup)
- 200 g sugar (1 cup)
- 100 g butter, soft
- 2 eggs
- 10 cl milk (1/2 cup)
- 1 teaspoon backing powder
- 2 russet apples.

Frosting

- 250 g mascarpone (1 cup)
- 170 g speculoos (biscoff) spread (1/2 cup)
- 10 cl double cream (10 cl)
- Crushed speculoos

1 - Peel and cut the apples into medium cubes. In a bowl cream butter with sugar with a whisk. When the mixture whitens add egg and milk. Mix flour and baking powder and add to mixture. Add the cubes of apple. Line muffin/cupcake tins with paper cups. Pour the batter. Bake 15 minutes in preheated oven at 200 °C (350°F). Remove from oven and let cupcakes cool in mold.

2 - Frosting: Whisk the mascarpone, speculoos spread and double cream until you get a smooth and firm frosting. Put in a piping bag with a decorating nozzle and decorate the cupcakes. Sprinkle with crushed speculoos. Put in a fridge for about 30 min before serving.
_________

Malgré le printemps qui approche lentement il fait encore particulièrement froid ces derniers jours. Voici donc une recette toute en gourmandise, parfaite quand la météo n'est pas encore au beau fixe. Pour ces cupcakes je ne peux que vous conseiller de choisir idéalement des pommes Canada, dont l'acidité s'associe parfaitement à la richesse de la crème de spéculoos. Pour réaliser les coupes en papier que j'ai utilisé pour cette recette il vous suffit de découper des carrés de 20x20 cm en papier sulfurisé et de les enfoncer dans vos moules à cupcakes avec un verre pour bien leur faire prendre la forme des moules. Un petit système D au cas où vous n'avez plus de coupes en papier. Pour 12 cupcakes. 

Ingrédients

- 200 g de farine 
- 200 g de sucre
- 100 g de beurre 
- 2 œufs
- 10 cl de lait 
- 1 cuil à café de levure 
- 2 pommes Canada. 

Glaçage 

- 250 g de mascarpone 
- 170 g de crème de spéculoos
- 10 cl de crème liquide 30% de MG
- Miettes de spéculoos. 


1 - Pâte: Vider, peler et couper les pommes en petits cubes. Dans un saladier battre le beurre avec le sucre restant à l'aide d'un fouet. Quand le mélange blanchit ajouter les œufs, puis le lait. Mélanger la farine et la levure et l'ajouter au mélange. Incorporer les cubes de pommes. Doubler les moules à muffins/cupcakes de coupes de papier. Répartir la pâte. Faire cuire 15 min à four préchauffé à 200°c. Laisser les cupcakes refroidir dans les moules. 

2 - Glaçage: Fouetter la crème de spéculoos,le mascarpone et la crème jusqu'à obtenir un glaçage lisse et ferme. Mettre le glaçage dans une poche à douille, décorer les cupcakes entièrement refroidis. Parsemer de miettes de spéculoos. Mettre au frais 30 min environ, avant de servir.





Photo - Wild quince trees / Cognassiers sauvages, Barret-sur-Méouge, Hautes-Alpes, France.

mercredi 27 février 2019

Philippines, from volcanoes to coral reef / Philippines, entre volcans et récifs

With as high as 7641 islands scattered over the South China Sea and the Pacific Ocean, the Philippines form the second largest archipelago in the world, after Indonesia. It is a country where the land and the sea constantly mingle. The Philippines maintain solid commercial ties with its neighbours from the Antiquity; Chinese, Indian and Arab merchants are known to have traded silk, ceramics, spices, pearls and other sea products with the local Filipinos. A target of Spanish colonization tracing back to as early as the 16th century, this country finally becomes independent in 1946 after passing under the American rule established in 1899. The Spanish influence still remains strong and the Philippines are the third largest catholic country in the world after Brazil and Mexico - a unique melting pot between the East and the West. Now, let’s embark on our exotic journey with exploring the largest and most populated island in the entire country, Luzon, which also hosts the world’s densest capital, Manila. Stretching along the Sunda and the Philippine plates, the archipelago is a witness of a frequent volcanic activity. As a part of the Pacific ring of fire, Luzon has 25 volcanoes, most of them being still active. Located in Zambales province, north of Manila, Mount Pinatubo is one of the most famous of the Philippines. After being dormant for 500 years, the volcano suddenly erupted in 1991. The eruption was one of the most violent of the 20th century, ejecting 10 km³ of ashes and volcanic fragments in the atmosphere, lowering the global temperature by 0,5°C. The jungle that previously covered the volcano slopes was wiped out and crushed by volcanic mud. If the casualties were comparatively low, the economic consequences were catastrophic. Nevertheless, 28 years after this tragedy, the site became a popular touristic attraction for its huge caldera transformed into a lake with the rainforest slowly recovering along the slopes of the volcano. / Morcelées en 7641 îles s'étirant entre la Mer de Chine méridionale et l'Océan Pacifique, les Philippines constituent le deuxième archipel du monde après l'Indonésie. Un monde où terre et mer s'entremêlent constamment. Commerçant avec ses voisins dès l'Antiquité, les Philippines entretiennent des liens solides avec les marchands chinois, arabes et indiens qui y échangent soie, céramique, épices, perles et autres produits de la mer. Colonisées par l'Espagne dès 1521, le pays ne devient indépendant qu'en 1946 après être passé sous le contrôle des USA à partir de 1899. L'influence espagnole a néanmoins persisté et les Philippines restent le troisième pays catholique au monde après le Brésil et le Mexique. Un brassage de culture unique entre Orient et Occident. Pour commencer cette visite direction Luçon. C'est la plus grande île des Philippines mais aussi la plus peuplée, contenant entre autres la capitale du pays, Manille. Située à la jointure entre la plaque de la sonde et philippine, l'archipel est l'un des pays les plus volcaniques du monde. Faisant partie intégrante de la Ceinture de feu du Pacifique, Luçon compte pas moins de 25 volcans dont la plupart sont toujours actifs. Situé dans la province de Zambales, au nord de Manille, le Mont Pinatubo est peut être l'un des plus connus des Philippines. Après 500 ans de sommeil, le volcan rentre en éruption en 1991. L'explosion qui suivit fut l'une des plus violentes du XXème siècle, projetant dans l'atmosphère 10 km³ de cendres et de débris abaissant la température mondiale de 0,5°C. La forêt tropicale qui couvrait les flancs du volcans fut balayée et couverte de coulées de boue volcanique. Si les pertes humaines restent limitées, les conséquences économiques furent catastrophiques. Néanmoins, 28 ans après ce tragique événement, le site est devenu une attraction touristique populaire grâce à son immense caldeira transformée en lac alors que la forêt tropicale commence lentement à se reconstituer sur les pentes du cratère.








With a maximum depth of 800 m, Pinatubo Lake is the deepest in the Philippines. If it is possible to get close to the volcano, it's rather impossible to reach the crater without a jeep. During the eruption the Pinatubo released tons of ashes over the nearby villages. Combined with water during tropical rainstorms, these ashes turned into furious mudflows, called lahar, swallowing everything that stood in their way. Today one can access the crater only through these moonlike landscapes made of grey sand and volcanic rock. / Avec une profondeur maximale d'environ 800 m le lac Pinatubo est le plus profond du pays. Si on peut approcher le volcan d'assez près, impossible d'accéder au cratère sans une jeep. En explosant, le volcan Pinatubo a déversé sur les villages alentours des tonnes de cendres qui en se combinant avec les pluies tropicales ont formés des lahars, de féroces coulées de boue qui ont avalé tout sur leur passage. Aujourd'hui encore l'accès au volcan ne peut se faire que sur ces paysages lunaires de sable et de roches volcaniques.











Located less than 90 km south of Mount Pinatubo is the very definition of a concrete jungle metropolis, Manila. With more than 13 million inhabitants, the city’s hectic atmosphere is an experience a traveler would never forget and despite lacking the nonchalant charm of Bangkok or the spotless modernity of Singapore, Manila can still offer some points of interest. Even though this region has been inhabitated for thousands of years, the city foundation dates back from circa-1500. It became the heart of the Rajahnate of Maynila. When the Spanish Crown captured Manila, it was already a prosperous city with strong economic ties with China, Japan or the Sultanate of Brunei. In 1571, the navigator Miguel López de Legazpi chose Manila as the capital of the Spanish East Indies, turning it into the major hub of international trade between Europe, Asia and the Americas. The Acapulco-Manila Galleon route allowed Spain to connect the two continents and exchange various products, introducing American crops to Asia such as chili pepper, corn, cocoa and even tobacco. In order to resist the constant greed of other European and Asian states, Manila built a heavy fortification, the walls of which still stand today and define the limits of the old town called "Intramuros". Behind these walls, the wealthy merchants and governors built opulent mansions and gorgeous churches that could compete with the largest capitals of Europe. / Située à moins de 90 km du Mont Pinatubo, Manille s'étire en un métropole grouillante et chaotique de quelques 13 millions d'habitants. Si elle n'a pas le charme nonchalant de Bangkok ou la modernité impeccable de Singapour, Manille offre quelques sites d'intérêt. Si la région est peuplée depuis plusieurs milliers d'années, la ville est fondée officiellement vers 1500 et devient le centre du Royaume de Maynila. Lorsque la couronne d'Espagne capture Manille, la ville est déjà très prospère et entretient des liens économiques solides avec ses voisins comme la Chine, le Japon ou le Sultanat du Brunei. En 1571, le navigateur Miguel López de Legazpi fait de Manille la capitale des Indes orientales espagnoles, qui devient rapidement un centre névralgique d'un commerce mondial entre Europe, Asie et Amérique. La route maritime Acapulco-Manille permettait aux Espagnols d'échanger des produits des deux continents et rend possible l'introduction en Asie de nombreuses plantes américaines comme le piment, le maïs, le cacao ou encore le tabac. Pour résister à la convoitise des autres puissances européennes et asiatiques, Manille est encerclée par d'épaisses murailles qui subsistent toujours aujourd'hui et délimitent le quartier historique de "Intramuros". A l'intérieur de cette ville fortifiée les riches marchands et administrateurs se font bâtir d'opulents hôtels particuliers et érigent des églises somptueuses dignes des plus grandes capitales d'Europe.
 













To have a better overview of the luxury daily life of the Spanish aristocracy, one could not miss the Casa Manila. This museum was created during the 1980's by the first lady, Imelda Marcos, and it represents a copy of a 19th century mansion. If sections of the building were built from scratch, the furniture and the decorations are entirely authentic and show a taste for eclecticism with, side by side, music instruments from France, Chinese ceramics, Italian crystal chandelier or tek beds from the Philippines. The country underwent US control in 1889, however Manila didn’t not lose any of its glory. The city started to extend beyond its walls and the American government sent first class architects such as Daniel Burnham, famous for its prestigious work in Chicago and Washington DC. Manila is quickly dotted with majestic Beaux-Arts buildings while the infrastructures are improved. Nevertheless, this golden age was shortly lived due to the WWII Japanese occupation of the archipelago. The relentless fights between the Japanese, American and Filipino armies caused hundreds of thousands deaths. The city once nicknamed "the Pearl of the Orient" is gone. Manila is burnt to the ground and about four centuries of heritage just vanished. The Philippines slowly recovered and a part of the old city is rebuilt. For instance, the imposing Cathedral of Manila was fully renovated during the 1950's. / Pour découvrir un peu mieux le mode de vie luxueux de cette bourgeoisie espagnole, une visite à la Casa Manila s'impose. Ce musée créé dans les années 1980 par la première dame des Philippines, Imelda Marcos, est une reproduction d'un hôtel particulier du XIXème siècle. Si une partie du bâtiment a été construit de toute pièce, le mobilier et les décorations sont d'époque et démontre un goût pour l'éclectisme où se mêlent instruments de musique français, céramiques chinoises, lits en tek philippins et lustre en cristal venant d'Italie. Si les Philippines passent sous le contrôle des USA en 1899, Manille ne perd aucunement de sa superbe, au contraire. La ville s'étend hors de ses fortifications et le gouvernement américain envoie de nombreux architectes de renom sur place comme Daniel Burnham connu pour ses réalisations à Chicago et Washington. Manille se couvre alors d'imposants bâtiments néoclassiques alors que les infrastructures de la ville sont améliorées. Une période fastueuse qui se termine brutalement durant la Seconde Guerre Mondiale lorsque que le Japon occupe l'archipel à partir de 1941. Le combat acharné entre les forces japonaises, américaines et philippines causèrent des centaines de milliers de morts. Manille alors appelée la "Perle de l'Orient" n'est plus. La ville est réduite en cendres et près de quatre siècles d'histoire partent en fumée. Les Philippines se relèvent lentement, et une partie du centre ancien est néanmoins reconstruit. C'est le cas notamment de l'imposante Cathédrale de Manille, rebâtie dans les années 1950.


















The Rizal Park stretches along the Intramuros district, to commemorate the writer and national hero José Rizal, executed in 1896 by the Spanish colonial government for his secessionist ideas. This green space is a haven of peace in this tumultuous city. But for a real breath of fresh air let's go to the south-west of Luzon, 50 km from Manila to discover one of the most beautiful attractions of the island: the Taal Volcano. It is renowned for its caldeira that contains a lake with a crater with another smaller lake that contains also a tiny island in the middle. The lake was created by several eruptions tens of thousands years ago. If it is a bit more discreet that the Mount Pinatubo, the Taal is known for countless eruptions making one of the deadliest volcanoes in the Philippines. From the city of Tagaytay, popular for its stunning view over the lake, why not strolling quickly to a local flower market before going down, next to the shores to join the volcan in a barge. / Aux abords des fortifications de l'Intramuros s'étend le Parc Rizal, en l'honneur de l'écrivain et héros national José Rizal, exécuté en 1896 par le gouvernement colonial espagnol pour ses idées révolutionnaires. Le parc est un écrin de verdure agréable dans cette capitale parfois un peu trop chaotique. Pour prendre un grand bol d'air frais direction le sud-ouest de Luçon. A quelques 50 km de Manille, le volcan Taal est l'une des plus belles attractions de l'île. Le cratère entouré par un lac possède lui même un lac avec une petite île à l'intérieur. Si ce volcan s'est fait plus discret que son voisin le Pinatubo, il a connu de nombreuses éruptions violentes qui en font un des plus meurtriers aux Philippines. Le lac formé dans sa caldeira est vieux de plusieurs dizaines de milliers d'années. Depuis la ville de Tagaytay, connue pour ses vues imprenables sur le lac, on peut en profiter pour se balader quelques instants dans un superbe marché aux fleurs avant de descendre au bord de l'eau pour rejoindre le cratère du volcan en bateau.












The caldera spreads over 30 km in its widest portion while the crater barely reaches 310 m above the sea level, which is one of the lowest volcanoes on Earth. If the Taal lake is located only 5 km from the coast, we will move to another island to enjoy the sea properly. Palawan, the fifth largest island in the country, stretches like an arrow pinned in the heart of the Sulu Sea. Often named one of the most beautiful island in the world, Palawan is quite different from the rest of the Philippines. This rural land has less than 65 inhabitants per sqkm compared to 500 for Luzon. The island is not volcanic while its fauna and flora is much closer from Indonesia. North of Palawan, the small town of El Nido is the starting point for many tourists, eager to visit the superb Bacuit Bay. With no fewer than 45 islands and islets, this bay is renowned for its pristine beaches and turquoise water framed by dark jagged cliffs. / La caldeira mesure quelques 30 km de diamètre dans son point le plus large alors que le volcan ne dépasse pas les 310 m d'altitude ce qui en fait un des plus bas du monde. Si le lac Taal ne se situe qu'à 5 km des côtes c'est sur une autre île que nous allons nous adonner à la baignade. Palawan, la cinquième île du pays, s'étire comme une flèche plantée en plein cœur de la Mer de Sulu. Souvent citée comme une des plus belles îles du monde, Palawan est assez différente du reste des Philippines. Terre rurale comptant moins de 65 habitants au km² contre 500 pour Luçon, l'île n'est pas volcanique alors que sa faune et sa flore est plus proche de l'Indonésie, voisine. Au nord de Palawan, la petite ville de El Nido est le point de départ de bien des visiteurs pour découvrir la superbe Baie de Bacuit. Avec pas moins de 45 îles et îlots, cette baie est connue pour ses plages de sable fin et ses eaux cristallines encadrées par de vertigineuses falaises de roches noires.

















The underwater landscapes of Palawan with its unmatched diversity of fish and corals are renowned to be a scuba diving paradise. Among the most popular spots one can find the islands of Miniloc, Cadlao, Shimizu, Matinloc and also Entalula. They are accessible of course with speedboats meanwhile we can use kayak to reach the mainland most beautiful beaches such as Papaya or Seven Commandos. These rugged cliffs sharp as razor blade, that can reach 600 m above the sea level, offer a suitable habitat for the swiflets which fly effortlessly above the water before joining their nests, built into caves and crevices. / Ses fonds marins, où évoluent des centaines d'espèces de coraux et de poissons multicolores, font de Palawan un paradis pour les passionnés de plongée sous-marine. Parmi les sites les plus connus on retrouve les îles de Miniloc, Cadlao, Shimizu, Matinloc ou encore Entalula. Elles sont bien sûr accessibles en speedboats alors que côté terre il est possible de rejoindre Papaya ou Seven Commandos Beach en faisant du kayak le long des côtes, à l'ombre écrasante de falaises parfois hautes de 600 m. Ses roches déchiquetées, tranchantes comme des rasoirs, offrent un habitat de choix pour les salanganes qui zigzaguent sans effort au dessus de la mer avant de rejoindre leurs nids construits dans les anfractuosités rocheuses.














Because of its landscapes, mostly covered by jungle and rice fields, the interior of the island has also some beautiful sights. Such as the Kuyawyaw falls located 30 km south of El Nido. This assemblage of three watercalls are connected through a serie of basins suitable for swimming. This cascades can be truly impressive during rainy season while the monkeys and the hornbills heckle loudly in the canopy. / Avec des paysages couverts en grande partie de forêts et de rizières, l'intérieur de l'île offre également quelques sites d'une grande beauté. C'est le cas des chutes de Kuyawyaw situées à 30 km au sud de El Nido. Formant une  série de trois cascades se jetant dans un ensemble de bassins, elles sont propres à la baignade. Les chutes d'eau peuvent être impressionnantes pendant la saison des pluies, pendant que les singes et les calaos se disputent bruyamment dans les cimes.























If El Nido doesn't really have a specific interest, it's a busy and pleasant town particularly at night. It is also the starting point of the Canopy Walk, above. This short yet intense walk takes us to the cliffs above the city with a breathtaking view on Bacuit Bay. To finish properly this journey in Palawan, let's go to Nacpan Beach located north to El Nido. Unlike the rest of Palawan coastline that is split into many narrow coves, Nacpan lies into a wide 4 km long sand beach. Because of its remote location the beach is mostly empty and perfect for relaxation. A lovely time to enjoy the rich flavour of a chicken adobo - the Filipino national dish - or simply drink the water from a freshly open coconut. / Si El Nido ne présente pas d'attraits touristiques à proprement parler, c'est une petite ville animée et agréable notamment le soir. Elle sert de point de départ pour découvrir la Canopy Walk, ci-dessus. Cette courte mais intense marche nous fait grimper au dessus de la ville avec une vue à couper le souffle sur la baie de Bacuit. Pour finir cette visite de Palawan, direction Nacpan Beach située au nord d'El Nido. Contrairement au reste des côtes de l'île qui se découpent en une multitude de petites criques étroites, Nacpan s'étend en une immense plage de sable blanc de 4 km de long. Grâce à sa situation assez isolée cette plage, presque vide, est idéale pour se détendre en toute tranquillité. Un moment parfait pour déguster un adobo de poulet, le plat national philippin, ou se rafraîchir avec le jus d'une noix de coco fraîchement ouverte. 















Thanks to its countless beaches and coves, Bacuit Bay is the finest location to enjoy breathtaking sunsets. The warm tones of a multicoloured sky make a lovely stage to say goodbye to the Philippines. This journey was a short but also rich and flavourful experience within a country that I've never visited before. A perfect inspiration to share with you some local delicacies, soon. / Avec ses criques et ses plages innombrables, la Baie de Bacuit offre autant de points de vue pour admirer des couchers de soleil d'une beauté époustouflante. C'est sous ce ciel multicolore que s'achève mon voyage aux Philippines. Un périple court mais riche en couleurs et en saveurs dans un pays que je n'avais jamais visité jusqu'alors. De quoi être inspiré pour vous faire découvrir quelques délicieuses spécialités locales, bientôt.