jeudi 14 octobre 2021

Tiramisu chocolat-cerises / Chocolate & Cherries Tiramisu


Etant donné que l'automne est devenu bien froid d'un coup j'avais envie de partager avec une recette de tiramisu bien de saison que je fais très fréquemment mais que je n'ai toujours pas publié sur ce blog étrangement. Et comme ce soir c'est Le Meilleur Pâtissier je me suis dit que ce serait un dessert parfait pour regarder les autres pâtisser à la TV! C'est un entremet assez simple à réaliser qui demande peu d'ingrédients mais qui fait généralement sensation. Vous pouvez en faire un grand ou le présenter sous forme de verrines ou en faire 2 ou 3 tiramisus moyens, cela ne change pas fondamentalement la recette. J'aime bien ajouter un trait de cognac - ou d'armagnac - à mes mousses au chocolat je trouve que ça leur donne un goût plus riche et sophistiqué qui me rappelle un peu certains desserts au chocolat que je mangeais lorsque j'étais plus petit. Pour 8- 10 personnes 

 Ingrédients

 - 24 biscuits à la cuillère
680 g de cerises au sirop (350 g égouttées)
- 30 g de chocolat noir.

Mousse au chocolat

- 250 g de mascarpone
- 30 cl de crème liquide 30% de MG
- 170 g de chocolat noir
- 1 cuil à soupe de sucre
- 1 cuil à soupe de cognac.

1 - Egoutter les cerises et mettre le jus dans une casserole à feu moyen-vif et laisser frémir jusqu'à réduction de moitié. Laisser refroidir. Répartir les biscuits dans un grand plat (30x20 cm) puis déposer par dessus les cerises et leur jus, bien froid. Garder quelques cerises pour la décoration. Râper 30 g de chocolat noir en copeaux avec un économe. Réserver.

2 - Mousse au chocolat: Faire fondre le chocolat cassé en morceaux au bain-marie ou au micro-ondes. Fouetter la crème liquide avec le sucre dans un bol bien froid - le mettre au frigo 30 min - jusqu'à obtenir une crème fouettée bien ferme. Mettre au frais. Mélanger le mascarpone à température ambiante au chocolat encore chaud et le cognac jusqu'à obtenir une crème bien lisse. Incorporer délicatement la crème fouettée jusqu'à obtention d'une mousse homogène. Répartir cette mousse sur les biscuits, puis décorer avec les cerises restantes et les copeaux de chocolat. Mettre au frais au moins 4 h pour que le tiramisu ait bien pris. 
___________

Since fall has suddenly become very cold, I wanted to share with a recipe for a seasonal tiramisu that I make very often but that I still have not published on this blog strangely. And since tonight there is Le Meilleur Pâtissier - the French version of The Great British Bake Off - I feel like it is the perfect treat to watch TV and look at other people baking while I'm enjoying my own dessert. It is a fairly simple entremet to make which requires few ingredients but which generally makes a splash. You can make a large batch or served them into verrines or make 2 or 3 medium-sized tiramisus, that does not fundamentally change the recipe. I like to add a dash of cognac - or armagnac or any type of grape brandy - to my chocolate mousse. I find that it gives them a richer and more sophisticated taste which reminds me a bit of certain chocolate desserts that I ate when I was younger. For 8-10 people.

Ingredients

 - 24 sponge fingers
- 680 g/24 oz cherries in syrup (350 g/12 oz drained)
- 30 g dark chocolate (1 oz).

Chocolate mousse

- 250 g mascarpone (9 oz)
- 30 cl double cream (1 & 1/2 cup)
- 170 g dark chocolate (6 oz)
- 1 tablespoon sugar
- 1 tablespoon brandy.

1 - Drain the cherries and heat the juice in a saucepan over medium-high heat and simmer until it iz reduced by half. Let cool. Distribute the sponge fingers in a large dish (30x20 cm) then top them with the cherries and soak the biscuits with the cherry sirup, very cold. Keep some cherries for decoration. Grate 30 g dark chocolate into shavings with a peeler. Set aside.

2 - Chocolate mousse: Melt the chocolate - coarsely chopped - in a double boiler or in the microwave. Whip the liquid cream with the sugar in a very cold bowl - put it in the fridge for 30 min - until you get a very firm whipped cream. Put in the fridge. Mix the mascarpone at room temperature with the still warm chocolate and the cognac until you get a very smooth cream. Gently fold in the whipped cream until you have a smooth airy mousse. Spread this mousse over the biscuits, then decorate with the remaining cherries and chocolate shavings. Refrigerate for at least 4 hours to allow the tiramisu to set.




Photo - Lac Sainte-Rose, Québec, Canada.

dimanche 3 octobre 2021

Entre Séville et Cadix / Between Sevilla and Cádiz

La suite de notre périple espagnol nous amène dans la capitale andalouse et quatrième ville du pays: Séville. Avec plus de 2200 ans d'histoire, cette cité s'étendant le long du Guadalquivir, vit passer de nombreuses civilisations. Elle aurait été fondée par les Tartessiens, peuple antique obscur dont on possède peu de reliques à l'exception du Trésor d'El Carambolo, retrouvé en banlieue de la ville. Surnommée Hisbaal par les Phéniciens elle prendra le nom d'Hispalis lorsqu'elle intègre l'Empire romain. Elle devient alors une ville commerciale et politique majeure, dominant le sud de l'Hispanie romaine. Elle sera toutefois prise par les Wisigoths en 456. Toute proche du Détroit de Gibraltar, Séville est l'une des premières cités conquises par les Arabes, en 712, moins d'un an après leur arrivée dans la Péninsule ibérique. Elle servira de capitale à Al-Andalus quelques années avant que le pouvoir ne soit définitivement transféré à Cordoue. Ville riche et prospère, Séville n'aura pourtant de cesse de contester le pouvoir central de l'émir et les révoltes seront nombreuses, matées avec plus ou moins de violences. Frappée par de nombreuses incursions vikings - qui remontent alors le Guadalquivir - au cours du IXème siècle, Séville sera dotée d'une série de nouvelles fortifications qui rendent, dit-on, la ville imprenable. La chute du Califat de Cordoue en 1031 se manifeste par l'éclatement d'Al-Andalus en plusieurs taïfas indépendantes qui se livrent des guerres acharnées. La puissante taïfa de Séville - alors sous le giron des Abbadides - conquiert rapidement les royaumes voisins et menace même Cordoue. Les Almohades - une dynastie berbère venue d'Afrique du Nord - reconquièrent la région en 1147 et dotent la ville de nombreuses infrastructures militaires qui se dressent toujours aujourd'hui. Pourtant au nord, les troupes des seigneurs catholiques démantèlent progressivement les territoires musulmans. Après 18 mois de siège, Séville est reconquise par le Roi Ferdinand III de Castille en 1248. Si avec cette conquête de nombreux bâtiments arabes sont endommagés ou détruits - comme la Grande Mosquée de Séville - certains au contraire sont agrandis et embellis. C'est le cas de l'un des plus beaux monuments de la ville: Le Real Alcázar de Séville. / For the rest of this journey in Spain, I will take you to the capital of Andalusia and country's fourth largest city: Seville. With an history spanning over 2200 years, this city extending along the Guadalquivir, has seen many civilizations pass. It would have been founded by the Tartessians, an poorly-known ancient civilization of which we have few relics with the exception of the Treasure of El Carambolo, found in the suburbs of the city. Nicknamed Hisbaal by the Phoenicians, it will take the name of Hispalis when it joins the Roman Empire. At that time it became a major commercial and political center, dominating the south of Roman Hispania. However, it will be taken by the Visigoths in 456. Very close to the Strait of Gibraltar, Seville is one of the first cities conquered by the Arabs in 712, less than a year after their arrival in the Iberian Peninsula. It will serve as capital for Al-Andalus a few years before power is definitively transferred to Cordoba. As a rich and prosperous city, Seville will constantly challenge the central power of the emir and the revolts will be numerous, put down with more or less violence. Struck by numerous Viking incursions - which then went up the Guadalquivir - during the 9th century, Seville was to be endowed with a series of new fortifications which, it is said, made the city impregnable. The fall of the Caliphate of Cordoba in 1031 is manifested by the break-up of Al-Andalus into several independent taifas which wage fierce military campaigns against each other. The powerful Taifa of Seville - then under the rule of the Abbadids - quickly conquered the neighboring kingdoms and even threatened Cordoba. The Almohads - a Berber dynasty from North Africa - reconquered the region in 1147 and endowed the city with numerous military infrastructures which still stand today. However in the north, the troops of the Catholic monarchs gradually dismantle the Muslim territories. After a 18 months siege, Seville was reconquered by King Ferdinand III of Castile in 1248. If during this conquest many Arab buildings were damaged or destroyed - such as the Great Mosque of Seville - some on the contrary were enlarged and embellished. This is the case with one of the most beautiful monuments in the city: The Real Alcázar of Seville.










Construit sur un ancien site romain lui même converti en basilique wisigothe, l'Alcazar fut transformé en forteresse par les Arabes dès leur prise de la ville au début du VIIIème siècle. Modifié à de très nombreuses reprises, il est notamment fortifié au cours du IXème siècle pour lutter contre les raids vikings. Au XIIème siècle les Almohades font de Séville leur capitale pour un siècle et choisissent l'Alcazar comme résidence royale. Toutefois peu de vestiges de l'ère musulmane subsistent. Lorsque la ville est reprise par la couronne de Castille au milieu du XIIIème siècle, Alphonse X entreprend la construction d'un premier palais, de style gothique sur le site de l'Alcazar. Au siècle suivant, Pierre Ier fera construire sa propre résidence qui constitue aujourd'hui l'une des plus belles parties de l'Alcazar: le Palais Mudéjar. / Built on an ancient Roman site itself converted into a Visigoth basilica, the Alcazar was transformed into a fortress by the Arabs upon their capture of the city at the beginning of the 8th century. Modified countless times, it was notably fortified during the 9th century to fight against Viking raids. In the 12th century the Almohads made Seville their capital for one century and chose the Alcazar as their royal residence. However, few vestiges of the Muslim era remain. When the city was taken over by the crown of Castile in the middle of the 13th century, Alfonso X undertook the construction of a first palace, in Gothic style on the site of the Alcazar. In the next century, Pierre I will build his own residence which constitutes today one of the most beautiful parts of the Alcazar: the Mudéjar Palace.










Le style mudéjar fait référence au nom donné aux musulmans d’Espagne devenus sujets des royaumes chrétiens après le Reconquista, alors appelés Mudéjars, comprendre "domestiqué". Réputés pour l'excellence de leur savoir-faire, les artisans arabes restés en Espagne sont alors très demandés pour leur talent de charpentier, de céramiste ou de sculpteur. Ainsi, malgré les guerres qui ont opposé Chrétiens et Musulmans, l'architecture islamique resta très populaire en Espagne et le Palais de Pierre Ier est l'un des plus somptueux exemples d'art mudéjar de la Péninsule ibérique. / The Mudejar style refers to the name given to the Muslims of Spain who became subjects of the Christian kingdoms after the Reconquista, then called Mudéjars aka "domesticated". Renowned for the excellence of their savoir-faire, the Arab craftsmen who remained in Spain were then in great demand for their talent as carpenters, ceramists or sculptors. Thus, despite the wars between Christians and Muslims, Islamic architecture remained very popular in Spain and the Palace of Peter I is one of the most sumptuous examples of Mudejar art in the Iberian Peninsula.









La Cour des Demoiselles (patio de las Doncellas) et le Salon des Ambassadeurs (salón de Embajadores) sont les pièces maîtresses de cet ensemble. Situé au coeur de l'Alcazar, le Palais Gothique d'Alphonse X fut largement modifié au XVIème siècle, notamment par Charles Quint qui y apporte une décoration plus baroque et fait couvrir les murs d'azulejos. La salle des tapis est décorée de gigantesques tapisseries comptant les victoires militaires de cet empereur. / The Court of the Maidens (patio de las Doncellas) and the Hall of the Ambassadors (salón de Embajadores) are the centerpieces of this ensemble. Located in the heart of the Alcazar, the Gothic Palace of Alfonso X was extensively modified in the 16th century, in particular by Charles V who brought a more baroque decoration to it and had the walls covered with azulejos. The carpet room is decorated with gigantic tapestries counting the military victories of this emperor.










A l'extérieur on y découvre un subtil mélange d'architecture islamique et de décoration Renaissance qui s'articule autour du Bassin de Mercure (Estanque de Mercurio) lui même encadré par la galerie du Grotesque (galería del Grutesco), décoré d'alcôves et de statues de style Renaissance, offrant une vue superbe sur le parc et les bâtiments. / Outside, we discover a subtle blend of Islamic architecture and Renaissance decoration which revolves around the Mercury Basin (Estanque de Mercurio) itself framed by the Grotesque gallery (galería del Grutesco), decorated with alcoves and Renaissance-style statues, offering a superb view of the park and the buildings.












Il suffit ensuite de traverser la splendide Porte du Palais des Ducs d’Arcos pour accéder aux jardins.  Les passionnés d'horticulture et de botanique seront conquis par la beauté des jardins de l'Alcazar de Séville. Fusion d'éléments arabes et Renaissance, ces jardins somptueux sont un havre de paix et une bouffée d'air frais en plein cœur de la capitale andalouse, connue pour ses étés torrides. / Then you just have to cross the splendid Puerta del Palacio de los Duques de Arcos to access the gardens. Horticulture and botany enthusiasts will be won over by the beauty of the gardens of the Alcazar of Seville. As a fusion of Arab and Renaissance elements, these sumptuous gardens are a haven of peace and a breath of fresh air in the heart of the Andalusian capital, known for its scorching summers. 
















On retrouve ainsi des parterres en damier encadrés par des rangées de palmiers, d'orangers et de cyprès, de délicats pavillons et des fontaines décorées de faïences multicolores. Créé au début du XXème siècle, le Jardin anglais présente de larges allées ombragées et d'épais bosquets où batifolent les paons et les perruches. / We thus find checkered flowerbeds framed by rows of palm trees, orange trees and cypresses, several elegant pavilions and fountains decorated with multicolored tiles. Created at the beginning of the 20th century, the English Garden has wide shaded paths and thick groves where peacocks and parakeets frolic loudly.














Mais plus qu'un palais d'ornement ouvert aux visiteurs, l'Alcazar de Séville est aussi une des résidences  de la famille royale espagnole qui y possède toujours des appartements. Séville a en effet toujours eu une importance majeure pour la couronne d'Espagne. Centre politique et économique de l'Andalousie dès le Moyen-Âge, Séville fut choisi en 1503 pour y établir la Casa de Contratación. Cette administration coloniale qui a eu le quasi-monopole des échanges commerciaux entre l'Espagne et les Amériques pendant près de 200 ans, était logé dans la Casa Lonja de Mercaderes, ci-dessous. / But more than an ornamental palace open to visitors, the Alcazar of Seville is also one of the residences of the Spanish royal family, which still has apartments there. Seville has always been of major importance to the Spanish crown. Political and economic center of Andalusia since the Middle Ages, Seville was chosen in 1503 to establish the Casa de Contratación. This colonial administration, which had a virtual monopoly on trade between Spain and the Americas for nearly 200 years, was housed in the Casa Lonja de Mercaderes, below. 














Construit à la fin du XVIème siècle, ce palais Renaissance - ci-dessus - est mieux connu comme le siège des Archives générales des Indes. Elles possèdent le fonds le plus riche au monde concernant l'histoire de l'Empire colonial espagnol. Séville connaît une prospérité sans précédent et devient l'une des villes les plus peuplées d'Europe alors que le Royaume d'Espagne rentre dans le Siècle d'Or ou Siglo del Oro. De cette époque on retrouve de nombreux autres bâtiments opulents et autres églises baroques comme la Iglesia Colegial del Divino Salvador, construite entre 1674 et 1712, avec sa façade rose tendre, ou encore le Palais archiépiscopal de Séville, bâti à la même époque. / Built at the end of the 16th century, this palace with its Renaissance aesthetic is better known as the headquarters of the Archivo General de Indias. It has the richest collection in the world about the history of the Spanish Colonial Empire. Seville experienced unprecedented prosperity and became one of the most populous cities in Europe as the Kingdom of Spain entered Siglo del Oro or Golden Age. Many other opulent buildings and baroque churches from this period can be found, such as the Iglesia Colegial del Divino Salvador, built between 1674 and 1712, with its soft pink facade, or the Archiepiscopal Palace of Seville, built at the same time.



















Située à environ 90 km des côtes, le port fluvial de Séville finit par s'ensabler progressivement au point de devenir quasiment inutilisable pour les grosses embarcations dès la fin du XVIIème siècle. C'est à cette période que les autorités portuaires sont transférées dans la ville de Cadix, complètement ouverte sur l'Océan Atlantique. Si Séville connaît un déclin à cette période, la ville reste néanmoins prospère et développe progressivement son industrie tout en se modernisant. On retrouve ainsi dans la ville de grands boulevards plantés d'essences exotiques, des hôtels particuliers et des bâtiments civiles arborant des façades Art Nouveau ou néo-mauresque particulièrement opulentes. / Located about 90 km (55 mi) from the coast, the river port of Seville ended up gradually silting up to the point of becoming almost unusable for large boats from the end of the 17th century. It was during this period that the port authorities were transferred to the city of Cadiz, completely open to the Atlantic Ocean. If Seville experienced a decline during this period, the city nevertheless remained prosperous and gradually developed its industry while modernizing. We can stroll today along these large boulevards planted with exotic species, along mansions and civic buildings with their opulent Art Nouveau or Moorish Revival facades.
















Malgré des températures suffocantes en été, Séville possède également des hivers doux et humides et la capitale andalouse est surtout baignée par les eaux providentielles du Guadalquivir. On retrouve ainsi une multitude de jardins, de parcs et de squares noyés sur une végétation luxuriante mêlant essences européennes et espèces tropicales: ficus, dattier, camphrier, philodendron, bougainvillier, bananier et ainsi de suite. C'est dans cet écrin de verdure que siège la Plaza de España. Conçue pour l'Exposition ibéro-américaine de 1929, elle se situe au cœur du parc de María Luisa, dans le sud de la ville. / Despite suffocating temperatures in summer, Seville also has mild and wet winters and the Andalusian capital is also crossed by the providential waters of the Guadalquivir. Thus we find a multitude of gardens, parks and squares drowned on lush vegetation mixing both European and tropical species: ficus, date palm, camphor tree, philodendron, bougainvillea, banana tree and so on. This verdant background is a perfect setting for the Plaza de España. Designed for the 1929 Ibero-American Exhibition, this majestic building and square are located in the heart of the María Luisa Park, in the south of the city.














Cette exposition avait pour but de renouer les relations entre l'Espagne et ses anciennes colonies d'Amérique et bien sûr le choix de Séville était également un clin d'œil au rôle prépondérant de la ville dans la politique coloniale de la Monarchie espagnole. L'avenue Paseo de las Delicias, qui longe le parc, est toujours flanqué des nombreux pavillons créés durant l'exposition arborant des styles divers et variés. Le bâtiment central, s'étendant sur quelques 19 000 m², est entouré de fontaines et de canaux. La partie inférieure de sa façade est ornée de quelques 48 bancs entièrement décorés d'azulejos faisant honneur aux 48 provinces espagnoles de l'époque. On retrouve d'autres jardins intéressants dans le centre ville comme le parc du Prado de San Sebastián et les Jardins de Murillo, qui longent l'Alcazar. / This exhibition aimed to renew relations between Spain and its former American colonies and of course the choice of Seville was also a nod to the city's leading role in the colonial policy of the Spanish Monarchy. The Paseo de las Delicias avenue, which runs alongside the park, is still flanked by the many pavilions created during the exhibition, displaying various architectural styles. The main building, covering 19,000 m² (204,500 sqft), is surrounded by fountains and canals. The lower part of its facade is adorned with some 48 benches entirely decorated with azulejos in honor of the 48 Spanish provinces at that time. There are other interesting gardens in the city center such as the Prado de San Sebastián Park and the Murillo Gardens, stretching alongside the Alcazar.













Bien évidemment un aperçu de la ville ne serait pas complet sans découvrir la Cathédrale de Séville. Longue de 132 m pour 83 m de large avec une nef haute de 42 m elle est la quatrième plus grande église au monde et la plus grande entièrement construite en style gothique. Elle est si grande qu'il est compliqué d'en apprécier tout le gigantisme et on la découvre petit à petit en admirant la richesse de ses façades ouvragées. En plus de ses nombreuses peintures, de son autel de 20 m de haut - le plus grand du monde - et de ses vitraux somptueux, la cathédrale est aussi connue pour abriter le tombeau de Christophe Colomb. / Obviously, any overview of the city would not be complete without discovering the Cathedral of Seville. 132 m (433 ft) long and 83 m (272 ft) wide with a 42 m (138 ft) tall nave: it is the fourth largest church in the world and the largest entirely built in Gothic style. It is so massive that it is difficult to appreciate its gigantism and we discover it little by little while admiring the richness of its finely decorated facades. In addition to its many paintings, its 20 m (65 ft) altar - the largest in the world - and its sumptuous stained glass windows, the cathedral is also known to house the tomb of Christopher Columbus.




















Si la première pierre de cet édifice fut posée en 1402 - bien que la construction se soit prolongée jusqu'à la fin du XVIème siècle - en réalité les fondations sont plus anciennes. Les Arabes construisent à Séville une immense mosquée en lieu et place d'une église visigothe. Mosquée qui sera largement endommagée par un tremblement de terre qui survient au XIVème siècle. Les catholiques recyclent alors les matériaux pour construire la cathédrale actuelle tout en préservant certains éléments islamiques comme la Cour des Orangers ou Patio de los Naranjos et bien sûr la Giralda. Haute de 104 m cette tour, ancien minaret de la mosquée almohade, fut transformée en clocher et malgré quelques ajouts architecturaux après la Reconquête, elle conserve de nombreux éléments arabes. Elle offre notamment des vues incomparables sur la ville. / Although the first stone of this building was laid in 1402 - although the construction continued until the end of the 16th century - in reality the foundations are way older. The Arabs built a huge mosque in Seville in place of a Visigothic church. The mosque was largely damaged by an earthquake in the 14th century. The Catholics then recycled the materials to build the current cathedral while preserving some Islamic elements such as the Court of the Orange Trees or Patio de los Naranjos and of course the Giralda. This 104 m (341 ft) tall tower, former minaret of the Almohad mosque, was transformed into a bell tower and despite some architectural additions after the Reconquest, it still preserves many Arab elements. It offers incomparable views of the city.
















C'est sur ces vues de Séville qui nous quittons la plus grande ville de la région pour découvrir l'arrière-pays andalou. C'est au milieu de ces terres rurales et vallonnées que Ronda rayonne du haut de ses falaises. Perchée en haut d'une série de plateaux, cette petite ville est unique en son genre et au delà de sa localisation singulière, elle possède un très beau centre ancien accentué par ses vues spectaculaires sur les vallées en contrebas. Conquise par les Arabes dès le début du VIIIème siècle elle tomba dans l'oubli lorsqu'elle fut reprise par les Catholiques, jusqu'au XVIIIème siècle. C'est à cette période qu'on y construit notamment le monument le plus célèbre de la ville: Le Pont Neuf. / We are leaving Seville with these majestic views to discover the Andalusian hinterland. In the middle of these rural and hilly lands Ronda shines from the top of its cliffs. Perched at the top of a series of plateaus, this small town is unique in its kind and beyond its unique location, it has a very beautiful old center accentuated by its spectacular views over the valleys below. Conquered by the Arabs at the beginning of the 8th century it fell into oblivion when it was taken over by the Catholics, until the 18th century. It was during this period that the city's most famous monument was built: the Puente Nuevo aka "New Bridge".


















Bâti pour enjamber le canyon du Guadalevín entre 1751 et 1793, le Pont Neuf s'élève à quelques 98 m de hauteur. Mais Ronda est également connue pour son beau centre ancien, ses nombreuses églises, son parc Alameda del Tajo ainsi que ses arènes de tauromachie - Plaza de Toros de Ronda - créées en 1785, qui sont les plus vieilles d'Andalousie. On retrouve également de belles places ombragées comme la Plaza Duquesa de Parcent. / Built to span the Guadalevín canyon between 1751 and 1793, the Puente Nuevo is 98 m tall. But Ronda is also known for its beautiful old center, its many churches, its Alameda del Tajo park as well as its bullring - Plaza de Toros de Ronda - created in 1785, which are the oldest in Andalusia. There are also beautiful shaded squares such as the Plaza Duquesa de Parcent.













Si la campagne andalouse peut nous paraître presque aride en été, près la moitié de la région est cultivée et on y retrouve d'immenses champs de blé et de tournesol sans oublier bien sûr des vignobles et des oliveraies à perte de vue. L'Andalousie produit près des deux tiers des olives en Espagne, faisant du pays le plus gros producteur mondial. / If Andalusia countryside may seem almost arid in the summer, about half of the region is cultivated and one can find huge fields of wheat and sunflowers, not to mention the vast vineyards and olive groves, spreading as far as the eye can see. Andalusia produces almost two thirds of the olives in Spain, making the country the world's largest producer.













Nous continuons à travers les champs pour découvrir l'un des villages les plus singuliers d'Espagne: Setenil de las Bodegas. Etabli au creux d'un étroit canyon, ce bourg de quelques 2700 habitants est en partie construit le long de gorges et de cavernes qui couvrent littéralement les rues. Ainsi plusieurs maisons et ruelles sont couvertes par un plafond naturel fait de roches. / Leaving Ronda we cross the surrounding countryside to discover one of the most unique villages in Spain: Setenil de las Bodegas. Established inside a narrow canyon, this village of 2,700 inhabitants is partly built along gorges and caves that literally cover the streets. Thus several houses and alleys are covered by a natural ceiling made of rocks.














On retrouve de nombreux bars, restaurants et boutiques à l'ombre de ces falaises alors que le reste du village s'étend sur les collines environnantes avec comme un édifice principal, le château maure, construit par les Almohades au XIIème siècle. Pour la suite de notre périple on se rend au bord de l'Océan Atlantique, à Cadix plus précisément. Fondée par les Phéniciens sous le nom de Gadès il y a plus de 3100 ans, Cadix est l'une des plus vieilles villes d'Europe de l'Ouest. Conquises par les Carthaginois, puis les Romains, elle est détruite par les Visigoths puis reconstruite par les Arabes qui contrôlent la ville pendant plus de 550 ans. Avec la découverte des Amériques à la fin du XVème siècle, Cadix - malgré le monopole de Séville - s'enrichit considérablement et devient un des ports les plus actifs et prospères d'Europe. Un statut qui ne fait que se confirmer lorsque la Casa de Contratación fut transférée à Cadix en 1717. De cette époque la ville garde un riche centre historique avec notamment la Cathédrale de Cadix, dont les fondations remontent au XIIIème siècle bien que le bâtiment actuel fut construit entre 1596 et 1712. / There are many bars, restaurants and shops in the shade of these cliffs while the rest of the village extends over the surrounding hills with the most noticeable building, the Moorish castle, built by the Almohads in the 12th century. For the rest of our journey we go along the shore of the Atlantic Ocean, to Cadiz more precisely. Founded by the Phoenicians under the name Gades over 3,100 years ago, Cadiz is one of the oldest cities in Western Europe. Conquered by the Carthaginians, then the Romans, it was destroyed by the Visigoths and then rebuilt by the Arabs who controlled the city for more than 550 years. With the discovery of the Americas at the end of the 15th century, Cadiz - despite Seville's monopoly - grew considerably richer and became one of the most active and prosperous ports in Europe. A status which is only renforced when the Casa de Contratación was transferred to Cadiz in 1717. From this period the city retains a rich historical center with its main sight, the Cathedral of Cadiz, whose foundations date back to the 13th century although the current building was built between 1596 and 1712.











Cadix se situe sur une île connectée au continent par une langue de terre et par plusieurs ponts dont le Pont de la Constitution de 1812 inauguré en 2015 et haut de 185 m. Cette situation géographique singulière profère à Cadix un climat très doux, où la chaleur andalouse est modérée par la fraîcheur de l'Océan Atlantique. On retrouve ainsi de nombreux parcs noyés sous une végétation tropicale luxuriante où les hibiscus côtoient les ficus, les bananiers et les cactus. Pour en découvrir un aperçu, perdez vous dans les allées du Parque Genovés. / Cadiz is located on an island connected to the mainland by a strip of land and by several bridges including the Constitución de 1812 Bridge, inaugurated in 2015 and 185 m (607 ft) tall. This unique geographical location gives Cadiz a very mild climate, where the Andalusian heat is moderated by the freshness of the Atlantic Ocean. There are accordingly many parks with an abundant and lush tropical vegetation where hibiscus mix with ficus, banana trees and cacti. For a pleasant overview, get lost in the alleys of Parque Genovés.























Si Cadix possède de longues et belles plages, le béton est passé par là et malheureusement le bord de bord est généralement envahi en été. Pour une baignade plus agréable et décontractée, on se rend donc à San Fernando, une petite ville en banlieue de Cadix. Ici les plages, frangées de marais salants où abondent les oiseaux marins, sont beaucoup plus sauvages. C'est sur cette côte largement ouverte sur l'Océan que nous quittons l'Andalousie. Mais notre périple en Espagne n'est pas encore terminé. / If Cadiz has long and beautiful beaches, the concrete has been there and unfortunately the seaside is generally overcrowded in summer. For a more pleasant and relaxed swim, we go to San Fernando, a small town on the outskirts of Cadiz. Here the beaches, fringed by salt marshes packed with seabirds are much wilder. This is on this coast widely stretching along to the ocean that we leave Andalusia. But our journey to Spain is not yet over.