mardi 6 novembre 2018

Lemon & Kalamata Olives Chicken Tagine / Tajine de poulet au citron et aux olives violettes


Lemon & Olives Chicken Tagine is one of the most famous Moroccan dishes and there are probably thousands of different recipes of this mouthwatering speciality. Here is mine. Indeed this recipe is normally made with preserved lemons. However I find their taste way too intense. That's why I use in this recipe regular lemon zest and juice which give a very fresh and tangy scent to this tagine. Instead of using green olives here I prefer Kalamata olives for their delicate flavour. Normally the chicken isn't broiled in most tagines but I got this tip from a Moroccan friend. Indeed the meat will keep all its tenderness but with a beautifully crispy skin. I used about 400 g of Kalamata olives for this recipe, but if you find them already pitted, 300 g (11 oz) will be enough. For 6 servings.

Ingredients

- 6 chicken thighs
- 400 g Kalamata olives (14 oz)
- 6 carrots
- 3 onions, chopped
- 3 garlic cloves, minced
- 2 lemons, organic
- 1/2 cilantro bunch, chopped
- 2 tablespoons vegetable oil
- 2 tablespoons sugar
- 1 tablespoon turmeric
- 1 tablespoon cumin
- 1 tablespoon paprika
- 1 teaspoon cinnamon
- 1 chicken cube-bouillon
- Salt, ground peppercorn.

1 - Peel and cut the carrots into thick slices. Zest and squeeze the lemon juice. In a large pot heat half of the vegetable oil on high heat and sear the chicken thighs on every sides until they are golden brown. Set  aside. Heat the rest of the oil and cook the onions and garlic. Lower the heat and allow the caramelize slightly.

2 - Add the carrots and the chicken in the pot with the turmeric, cumin, paprika and cinnamon. Season with salt and ground peppercorn and coat gently the chicken with the spices. Add the sugar and cover with water. Crumble the cube-bouillon and add the olives, lemon zest and juice and the cilantro. Simmer over low heat with a lid on, until the chicken is very tender. About 1h - 1h30.

3 - Put the chicken thighs gently into an oven dish and put into a preheated oven at 200°C (360°F) for 10-15 min until the chicken skin becomes golden and crispy. Serve immediately with the tajine sauce and instant couscous.
__________

La tajine de poulet au citron et aux olives est l'un des grands classiques de la cuisine marocaine et il existe probablement des milliers de recettes différentes de ce plat délicieux. Je vous propose ici ma version. En effet cette spécialité est normalement préparée avec des citrons confits au sel, dont je trouve personnellement le goût trop fort. Voilà pourquoi j'ai choisi des zestes et du jus de citron qui ajoutent beaucoup de fraîcheur à ce plat. Plutôt que des olives vertes, je préfère utiliser des olives violettes qui ont une saveur un peu plus douce. Si normalement on ne passe pas au four le poulet après cuisson, je tiens cette astuce d'une amie marocaine. En effet la viande est délicieusement fondante mais la peau devient croustillante à souhaite après un rapide passage au four. J'ai compté 400 g d'olives pour cette recette, mais vous les trouvez dénoyautées 300 g suffiront. Pour 6 personnes.

Ingrédients

- 6 cuisses de poulet
- 400 g d'olives violettes
- 6 carottes
- 3 oignons, hachés
- 3 gousses d'ail, émincées
- 2 citrons bio
- 1/2 bouquet de coriandre, ciselé
- 2 cuil à soupe d'huile végétale
- 2 cuil à soupe de sucre
- 1 cuil à soupe de curcuma
- 1 cuil à soupe de cumin
- 1 cuil à café de paprika
- 1 cuil à café de cannelle
- 1 bouillon-cube de volaille
- Sel, poivre.

1 - Peler et couper les carottes en rondelles épaisses. Zester et presser le jus des citrons. Dans une cocotte faire chauffer 1 cuil à soupe d'huile à feu vif et faire colorer les cuisses de poulet sur toutes les faces jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées. Réserver. Faire chauffer le reste de l'huile et faire revenir les oignons et l'ail. Baisser un peu le feu et laisser caraméliser légèrement.

2 - Ajouter les carottes et le poulet. Saupoudrer avec le curcuma, le cumin, le paprika et la cannelle. Saler, poivrer et bien enrober le poulet avec les épices. Ajouter le sucre et couvrir à niveau d'eau. Émietter le bouillon-cube dans l'eau et ajouter, les olives, le jus et les zestes de citron, ainsi que la coriandre. Faire cuire à couvert à feu moyen jusqu'à ce que le poulet soit bien tendre, environ 1 h.

3 - Réserver le poulet dans un plat et le mettre dans un four préchauffé à 200°C pour environ 10 min jusqu'à ce que la peau du poulet soit bien dorée et croustillante. Servir sans attendre avec le jus du tajine et de la semoule.




Photo - Domaine du Rayol, France.

vendredi 26 octobre 2018

Een weekend in Amsterdam

With 50 km of canals and no less than 1281 bridges, Amsterdam surely deserves the nickname of "Venice of the North". During a weekend I was lucky to stroll and enjoy the capital and largest city in the Netherlands. If its history is not as ancient as Utrecht or Rotterdam, Amsterdam still boasts about a very rich and lively past. Founded at the end of the 10th century, its name can be translated by "Amstel river dam". The city really starts to develop from the 14th century thanks to the trade with other merchand towns of the Hanseatic League. During the 17th century the Netherlands, called Dutch Republic at that time, experienced an unrivalled period of economic prosperity known as the Gouden Eeuw or Dutch Golden Age. The tolerant religious policy of the state attracted thousands of Jews and Protestants, fleeing persecutions from the rest of Europe. In this favourable environment, knowledge and savoir-faire were easily shared and Amsterdam became the wealthiest city in the West. The oldest stock exchange in the world was actually created by the Dutch East Indies Company in 1602 in Amsterdam. The merchants support a rich intellectual life and can afford the services of the most prestigious artists at that time. If the power of the Netherlands declined throughout the 18th century, Amsterdam got a second wind during 19th century while the city starts to spread beyond its canals. Numerous institutions are created at that time such as the Rijksmuseum or the Concertgebouw, known to be one of the best operas in the World. However we will start our journey inside the medieval center of Amsterdam and more precisely in the neighborhoods of De Wallen and Lastage. / Avec 50 km de canaux et pas moins de 1281 ponts, Amsterdam mérite amplement son surnom de "Venise du Nord". Le temps d'un weekend j'ai eu la chance de flâner au coeur de la capitale et plus grande ville des Pays-Bas. Si son histoire est moins ancienne que celle d'autres villes néerlandaises comme Utrecht ou Rotterdam, elle n'en a pas moins un passé extrêmement riche. Fondée vers la fin du Xème siècle, la nom de la ville pourrait se traduit par "Barrage sur la rivière Amstel". La ville se développe réellement à partir du XIVème siècle grâce au commerce avec les autres cités marchandes de la Ligue hanséatique. Au XVIIème siècle les Pays-Bas alors appelés Provinces-Unies entre dans une période de prospérité sans précédent connue sous le nom de Gouden Eeuw ou Siècle d'or néerlandais. La politique religieuse tolérante du pays attire des milliers de Protestants et de Juifs persécutés dans le reste de l'Europe. Grâce à cet environnement propice où s'échangent connaissances et savoir-faire, Amsterdam devient la ville la plus riche d'Europe. La plus ancienne bourse de valeurs du monde fut d'ailleurs créée par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales en 1602 à Amsterdam. Les marchands de la ville entretiennent une riche vie culturelle et s'offre les services d'artistes prestigieux. Si la puissance des Provinces-Unies décline pendant pendant le XVIIIème siècle, Amsterdam retrouve un second souffle à la fin du XIXème siècle alors que la ville se modernisent et s'étend au delà de ses canaux. De nombreuses institutions sont créées à cette période comme le Rijksmuseum ou le Concertgebouw, considéré comme l'un des meilleurs opéras du monde. C'est cependant dans le centre médiéval de la ville que nous allons commencer notre balade, dans l'arrondissement dit d'Amsterdam-Centrum et plus précisément dans les quartiers de De Wallen et Lastage.


















This part of the city is particularly famous for its Red Light District and its 300 brothels. Prostitution is legal in the Netherlands and De Wallen attracts onlookers from all over the world who come to stroll along the flashy windows and into the many coffeeshops of the neighborhood. Comically a stone throw from these streets, you can find the oldest church of Amsterdam known as the Oude Kerk, built in 1213 and consecrated in 1306, above. Very close let's go to the Nieuwmarkt square to visit the Waag with its medieval castle appearance, below. This multi-purpose building dating back from the 15th century has been used as a background of the famous Rembrandt painting "The Anatomy Lesson of Dr. Nicolaes Tulp". Further south the city center is crossed by a serie of concentric canals surrounding the historical core of Amsterdam. The Herengracht, Prinsengracht and Keizersgracht canals spread into a maze where it is a pleasure to get lost with its outdoor bars and its countless stores. / Cette partie de la ville est particulièrement connu pour son quartier rouge et ses quelques 300 maisons closes. La prostitution est légale aux Pays-Bas et De Wallen attire les curieux du monde entier qui viennent flâner autour des vitrines criardes ainsi que dans les nombreux coffee shops du quartier. Ironiquement on retrouve aussi dans ce quartier la plus vieille église d'Amsterdam dite la Oude Kerk, bâtie en 1213 et consacrée en 1306, ci-dessus. Tout près on découvre la place de Nieuwmarkt et le Waag aux airs de petit château médiéval, ci-dessous. Ce bâtiment datant du XVème siècle eut de nombreuses utilisations et servit de décor à la célèbre peinture de Rembrant, "La Leçon d'anatomie du docteur Tulp". En continuant plus au sud la ville est zébrée par une série de canaux qui délimitent le coeur historique d'Amsterdam. Les canaux de Herengracht, Prinsengracht et Keizersgracht forment un dédale où il fait bon se perdre avec ses bars en terrasses et ses nombreuses boutiques.












By crossing the Singelgracht canal, built in 1660, we leave the historical center of the city to discover the Albert Cuypmarkt. This large street market spreads into De Pijp, a trendy and multicultural neighborhood. A perfect place to enjoy food and explore some mouthwatering Dutch delicacies. Among others one can try the stroopwafels, these thin and crispy waffles filled with a thick layer of cinammon caramel or the maatjesharing, the famous soused herrings served into small buns with plenty of chopped onion and pickles. If we do not always know and appreciate Dutch cheese properly in France, the  Albert Cuypmarkt is a perfect showcase to some locals treats such Edam, Gouda, Maasdam or Mimolette, perfectly matured and delicious. De Pijp is very international and it offers many opportunities to discover specialities from the former Dutch colonies such as the Rijsttafel or "table of rice", known as a huge Indonesian buffet sometime displaying over 50 dishes. / En traversant le canal de Singelgracht, construit en 1660, on sort du centre historique de la ville pour partir à la découverte du Albert Cuypmarkt. Ce grand marché en extérieur s'étire à travers le quartier de De Pijp, un district branché et métissé de la ville. Lieu idéal pour se restaurer et découvrir quelques alléchantes spécialités néerlandaises. Parmi lesquelles on retrouve les stroopwafels, de fines gaufrettes garnis d'un épais caramel à la cannelle ou les maatjesharing, les fameux harengs marinés au vinaigre servis dans des petits bains avec beaucoup d'oignon frais et de cornichons. Si en France on a du mal à différencier et à apprécier les fromages hollandais, une promenade au Albert Cuypmarkt offre un bel aperçu des spécialités fromagères de la région avec de grands classiques comme l'Edam, le Gouda, le Maasdam ou la Mimolette, affinés à souhait et délicieux. De Pijp est un quartier multiculturel qui offre de nombreuses possibilités de se restaurer autour de spécialités venant notamment d'anciennes colonies néerlandaises comme le Rijsttafel ou "table de riz", un immense buffet d'inspiration indonésienne pouvait compter plus de 50 plats.
















Nearby, it is time to discover the Rijksmuseum. Located near the Stedelijk Museum of contemporary art and the Van Gogh museum, this institution dedicated to Dutch art from Middle-Ages to the early 20th century opened in 1885. With no fewer than 1 million items and 2,5 millions visitors it is the most popular museum in the Netherlands. Beyond the masterpieces from the Dutch Golden Age including Rembrandt, Vermeer, Hals or Rubens, the collections also show many other items: furniture, clothing, weapons, ceramics, boat models and numerous artefacts brought back during the countless Dutch naval expeditions in Asia. / Tout près, il est temps de découvrir le Rijksmuseum. Située à côté du Stedelijk Museum d'art contemporain et du musée Van Gogh, cette institution dédiée à l'art néerlandais du Moyen-Âge au début du XXème siècle a ouvert ses portes en 1885. Avec pas moins d'un million de pièces et près de 2,5 millions de visiteurs par an c'est le musée le plus visité des Pays-Bas. Au delà des chefs-d'oeuvre de l'Âge d'or néerlandais incluant Rembrandt, Vermeer, Hals ou Rubens, les collections présentent de nombreuses pièces: mobilier, vêtements, armes, céramiques, maquettes de bateaux, bijoux et de nombreux objets ramenés lors des explorations maritimes néerlandaises en Asie.





















In addition to the breathtaking paintings of the 16th and 17th centuries, the Rijksmuseum also has beautiful collections from the 19th century, produced by the Hague school, the Dutch counterpart of the French Impressionist movement. A stone throw from the museum let's relax in the Vondelpark. This 50 hectares park created in 1865 is the largest garden of the city center. Further north, we slowly enter in the charming district of Jordaan. / En plus des peintures exceptionnelles des XVIème et XVIIème siècles, le Rijksmuseum possède de très belles collections datant du XIXème siècle, provenant notamment de l'école de la Haye, équivalent néerlandais des impressionnistes français. Juste à côté du musée se trouve le Vondelpark. Cet espace vert de presque 50 hectares créé en 1865 est le plus grand jardin du centre ville. En continuant plus au nord, on se retrouve petit à petit dans le charmant quartier de Jordaan.

















The name "Jordaan" might come from French, meaning "garden". Indeed, the neighborhood became a refuge for many Huguenots fleeing the anti-protestant persecutions in France during the 17th century. Actually many streets in the area are named after flowers. Since it is slightly remote from De Walle and Lastage districts, Jordaan experiences a much calmer and authentic atmosphere. A perfect stop to relax and enjoy the last sunny days of autumn. Right next to it we slowly face Amsterdam Centraal train station, sadly, because it is already time to go. But don't forget to take just few minutes to admire to the majestic gothic revival facade of the train station, inaugurated in 1889. / Le nom "Jordaan" viendrait du français voulant dire "jardin". En effet le quartier a vu s'installer de nombreux Huguenots fuyant les répressions anti-protestantes en France au XVIIème siècle. D'ailleurs de nombreuses rues ont des noms de fleurs. Légèrement plus excentré que les quartiers de De Wallen et Lastage, Jordaan est aussi plus calme et authentique. Une parfaite halte pour se promener en toute décontraction et profiter des derniers beaux jours de l'automne. A peine plus loin se trouve la Gare centrale d'Amsterdam, ci-dessus, car il est malheureusement déjà temps de repartir. Cela ne nous empêche pas de prendre quelques minutes pour admirer la sublime façade néogothique de cette gare ouverte au public depuis 1889.