dimanche 26 juillet 2020

Tagliatelle al ragù d'anatra


Inspired from a Venitian dish, called bigoli all'anatra, this recipe is traditionally prepared with bigoli, a rare type of a rough spaghetti-like pasta made of whole wheat flour and duck egg. That being said, I chose tagliatelle here, that are generally paired with rich meaty sauce, alongside with pappardelle. It would have never thought making a tomato sauce with duck, considering it is a pretty strong meat. However the final result is delicious and very subtle, despite what I thought initially. I used taggiasche olives for this recipe that are quite comparable in terms of size and flavour to the more famous olive de Nice. They are often pitted and preserved in olive oil which makes them incredibly luscious. for 4 servings.

Ingredients

- 400 g tagliatelle (14 oz)
- 1 duck breast
- 1 onion, chopped
- 1 small carrot
- 2 garlic cloves, minced
- 400 g canned peeled tomatoes (14 oz)
- 20 cl red wine (1 cup)
- 4 tablespoons taggiasche olives
- 2 tablespoons olive oil
- 1 teaspoon tomato paste
- 1 teaspoon sugar
- 2 sprigs of thyme 
- 2 bay-leaves
- 1 cinnamon stick
- Salt, ground peppercorn. 

1 - Remove the skin from the duck breast and cut the meat into small cubes then chop the meat finely with a knife. Set aside. Peel and dice finely the carrot. Blend the peeled tomatoes with their juice to get a purée. Heat 1 tablespoon of olive oil on medium-low heat and brown the ground duck meat. Set aside.

2 - Heat the rest of the olive olive and brown slighly the onion, garlic and carrot until it starts to caramelize. Add the duck meat, the tomate paste, the sugar and the cinnamon stick then deglaze with the red wine. Scrape the meat juice and add the tomato purée. Season with salt and peppercorn and add the olives, the thyme and the bay-leaves. Simmer over low heat for about 1 hour. The sauce has to be thick and rich, however if it starts to stick to the bottom of the pan add a little bit of water. Serve with the tagliatelle, cooked al-dente, and grated parmesan or pecorino.
__________

Inspirée d'une spécialité vénitienne, appelée bigoli all'anatra, cette recette est traditionnellement préparée avec des bigoli, des pâtes assez rares, ressemblant à des spaghetti à la texture rugueuse, à base de farine de blé complète et d’œuf de cane. Ici j'ai cependant choisi des tagliatelle que l'on utilise généralement pour de riches sauces à la viande, au même titre que des pappardelle. Je n'aurai jamais pensé faire une sauce tomate à base de canard, qui est une viande assez forte, mais le résultat est délicieux et bien plus délicat que j'aurai pu penser. J'ai également utilisé des olives taggiasche, qui se rapprochent par le goût et la taille à des olives niçoises. Elles sont souvent dénoyautées et préservées dans de l'huile d'olive, ce qui leur donne une saveur simplement fantastique. Pour 4 personnes.

Ingrédients

- 400 g de tagliatelle
- 1 magret de canard
- 1 oignon, haché 
- 1 petite carotte
- 2 gousses d'ail, émincées
- 400 g de tomates pelées au jus
- 20 cl de vin rouge
- 4 cuil à soupe d'olives taggiasche
- 2 cuil à soupe d'huile d'olive
- 1 cuil à café de concentré de tomate
- 1 cuil à café de sucre
- 2 brins de thym
- 2 feuilles de laurier-sauce
- 1 bâton de cannelle
- Sel, poivre. 

1 - Retirer la peau du magret de canard et le couper la chair en petits dés puis hacher la viande finement au couteau. Réserver. Peler et émincer la carotte. Mixer les tomates pelées avec leur jus pour obtenir un coulis. Faire chauffer 1 cuil à soupe d'huile à feu moyen-vif et faire dorer le hachis de canard. Réserver.

2 - Faire chauffer l'huile restante et faire colorer l'oignon, l'ail et la carotte jusqu'à ce que l'oignon soit caramélisé. Ajouter le canard, le concentré de tomate, le sucre et la cannelle, puis déglacer avec le vin rouge. Bien décoller les sucs puis incorporer la purée de tomate. Saler, poivrer et ajouter les olives taggiasche, le thym et le laurier. Laisser mijoter à feu doux environ 1 h. La sauce doit être riche et épaisse, toutefois si elle attache au fond de la poêle, ne pas hésiter à ajouter à un filet d'eau. Déguster avec les tagliatelle, al-dente, et un peu de parmesan ou de pecorino râpé.




Photo - Mercato Pignasecca, Napoli

mardi 16 juin 2020

N A P O L I

If most of us resume slowly our activities, the time for traveling abroad does not yet seem very close. However I wanted to offer you a bit of sun and exoticism not so far from to France, i.e Naples. I had the chance to discover the third city of Italy at the end of February just before the lockdown measures were strengthened in both Italy and France. Founded by the Greeks during Antiquity under the name of Parthenope, Naples has a history that spans over twenty-eight centuries. The city has been both part of the Roman and Byzantine empires, then it became in the Middle Ages the capital of the Duchy of Naples and then of the powerful Kingdom of Naples from 1282 to 1816 before absorbing Sicily and becoming the political center of the prosperous Kingdom of the Two-Sicilies which will be integrated into Italy after its unification in 1860. Under the Bourbons, in the 18th century, Naples experiences a fantastic cultural and artistic revival making of the city a great scene for painting and music, while the local aristocracy built grandiose palaces and churches throughout the city. Naples was then part of the Grand Tour, an initiatory journey where young European artists crossed Italy to immerse themselves in the country prestigious past and particularly its Antiquity and Renaissance legacy. In Naples, they discover the Teatro San Carlo, considered one of the largest operas in Europe at the time of its construction in 1737. But Naples is also renowned for its cuisine and its markets that revolve around narrow alleys of the old town. Juicy fruits and vegetables not to mention the vast diversity of fish, seafood, cheese and cured meat, which abound in the trattorias throughout the city. The overview would not be complete without a detour between Pompeii and Vesuvius or even a little further, to discover the island of Procida, the pearl of the Bay of Naples. To begin our tour of the city, I would like to draw the visitor's attention to the masterpieces of Baroque religious architecture in Naples. Rarely I had the chance to discover as many churchesn each one more spectacular than the last. And it is even more pleasant to notice that these churches are always open and free to access while in many European countries their entry would probably be more limited. Naples is sometimes nicknamed "La Citta' delle Cinquecento Cupole" or the city of five hundred domes. A fairly realistic nickname when you look around the center of Naples from which springs an abundance of domes and bell-towers from all sides. / Alors que nous reprenons tous plus ou moins nos activités, l'heure des voyages à l'étranger ne semble pas encore toute proche. Je vous propose donc un brin de soleil et d'exotisme à deux pas de la France, direction Naples. J'ai eu la chance de découvrir la troisième ville d'Italie à la fin du mois de février juste avant que les mesures de confinement se renforcent aussi bien en Italie qu'en France. Fondée par les Grecs à l'Antiquité sous le nom de Parthénope, Naples possède une histoire qui court sur quelques vingt-huit siècles. Partie intégrante de l'Empire romain, puis byzantin, elle devient au Moyen-Âge la capitale du Duché de Naples puis du puissant Royaume de Naples de 1282 à 1816 avant d'absorber la Sicile et devenir le centre politique du prospère Royaume des Deux-Siciles qui sera intégré à l'Italie après son unification en 1860. Sous les Bourbons, au XVIIIème siècle, Naples connaît un fantastique renouveau culturel et artistique faisant de la ville une grande scène de la peinture et de la musique, tandis que l'aristocratie locale fait construire dans toute la ville de grandioses palais et églises. La ville fait alors partie du Grand Tour, un voyage initiatique où les jeunes artistes européens traversent l'Italie pour s'imprégner du prestigieux passé de la péninsule entre Antiquité et Renaissance. A Naples, ils y découvrent le Teatro San Carlo, considéré comme l'un des plus grands opéras d'Europe à l'époque de sa construction en 1737. Mais Naples c'est aussi sa cuisine et ses marchés qui s'articulent autour des ruelles étroites de la vieille ville. Les fruits et légumes baignés de soleil sans oublier l'infinie variété de poissons, de fruits de mer, de fromage et de charcuterie, qui abondent dans les trattorias de la ville. L'aperçu ne serait pas complet sans un détour entre Pompéi et le Vésuve ou même un peu plus loin, à la découverte de l'île de Procida, la perle de la Baie de Naples. Pour commencer notre visite de la ville, j'aimerai attirer l'attention du visiteur sur les chefs-d'oeuvre de l'architecture religieuse baroque de Naples. Rarement j'ai eu la chance de découvrir autant d'églises plus spectaculaires les unes que les autres. Plaisir d'autant plus grand de voir ses églises toujours ouvertes et libres d'accès alors que dans beaucoup de pays d'Europe leur entrée serait probablement plus limitée. Naples est parfois surnommée "La Citta' delle cinquecento cupole" ou la ville aux cinq-cents coupoles. Un sobriquet assez réaliste quand on balaye du regard le centre de Naples d'où jaillit une abondance de dômes et de clochers de toutes parts.  
















The list of the places of worship not to be missed in Naples would easily deserve an article in itself. However, among the churches (chiese) that impressed me the most, I could cite the Church of Gesù Nuovo with its unique facade in diamond-shaped bricks or the Church of San Vincenzo, crowned with a dome made of green and yellow tiles. Many places of worship are located in the Quartieri Spagnoli or Spanish Quarters. This part of the city was created for the Spanish garrisons stationed in Naples in the 16th century, the Kingdom of Naples being under the authority of the Crown of Spain at that time. Often considered to be a dubious location where crime and prostitution thrived, it was rehabilitated only at the very end of the 20th century. Today, despite the many ramshackle facades, tourists flock to this corner of Naples which offers a large selection of trattorias and groceries full of flavors. / Le nombre de lieux de culte à ne pas rater à Naples mériterait aisément un article à lui seul. Cependant parmi les églises (chiese) qui m'ont le plus impressionné je pourrais citer l'Église du Gesù Nuovo avec sa façade unique en pierres taillées en pointe-de-diamant ou encore l'Église San Vincenzo, couronnée d'un dôme vert et jaune en tuiles. De nombreux lieux de cultes se situent dans les Quartieri Spagnoli ou Quartiers Espagnols. Cette partie de la ville fut créée pour les garnissons espagnoles en poste à Naples aux XVIème siècle, le Royaume de Naples étant alors sous l'autorité de la Couronne d'Espagne. Longtemps considérés comme les lieux malfamés où criminalité et prostitution faisaient bon ménage, ils furent réhabilités seulement à la fin du XXème siècle. Aujourd'hui, malgré les nombreuses façades délabrés, les touristes se pressent dans ce coin de Naples qui offre un grand choix de trattorias et d'épiceries pleines de saveurs. 




 







Of course, it is impossible to cross the Spanish Quarters without discovering the colorful stalls of the Pignasecca market. Artichokes, zucchini flowers, tomatoes, raddichio, eggplant, broccolini, citrus fruits, melons, grapes, strawberries and a multitude of other fruits and vegetables face the stalls overflowing with fish and seafood from the Bay of Naples. In addition to squid, clams, sea bream and prawns, there are also more unusual products such as tellines, razor shells or squill, that Neapolitan chefs turn into delicious and simple recipes with just a handful of ingredients. / Bien sûr impossible de traverser les Quartiers Espagnols sans découvrir les étals colorés du marché Pignasecca. Les artichauts, fleurs de courgettes, tomates, raddichio, aubergines, broccolini, agrumes, melons, raisins, fraises et une multitude d'autres fruits et légumes font face aux stands qui débordent de poissons et de fruits de mer venant de la Baie de Naples. En plus des calamars, des palourdes, des daurades et autres gambas on retrouve des produits plus rares comme les tellines, les couteaux ou les squilles, que les Napolitains préparent avec une poignée d'ingrédients pour en faire des plats souvent aussi simples que savoureux. 









Above, we discover the Castel Sant'Elmo located on the top of Vomero hill, about 250 m above the sea level. This imposing complex includes a fortress, a museum and a church and offers a 360° view over Naples downtown, the bay and the surrounding hills. Built from the 14th century, it has always been an area of great strategic importance. / Un peu plus haut, on découvre le Castel Sant'Elmo situé dans les hauteurs de la colline de Vomero à quelques 250 m au dessus de la mer. Cet imposant complexe constitué d'une forteresse, d'un musée et d'une église offre un vue à 360° sur Naples, la baie et les collines environnantes. Bâti à partir du XIVème siècle il fut de tout temps une zone d'une grande importance stratégique. 











After a long walk why not stroll between Piazza Dante and Piazza Bellini for lunch. Located along Via Toledo, Piazza Dante, of course, has been named to honor the famous Middle Ages poet Dante Alighieri. His statue sculpted in 1871 by Tito Angelini dominates the square. You just have to cross a covered passage to reach Piazza Bellini. Even if it is more modest, this square is also lively and flanked by numerous bars where you can sip spritz for just 2€. Although this cocktail is from Venice, it became popular throughout the Italian peninsula. If gastronomy is not necessarily the primary reason that brings the visitor to Naples, eating is nevertheless an essential activity in this city. The Neapolitan cuisine is one of the most famous in Italy and among all the local specialties that can be tasted here there is of course the real Neapolitan pizza. Because if we of course find pizzas - more or less authentic and appetizing - all over the world, in Naples it is a true religion. A real pizza in southern Italy is a gastronomic experience in itself. The topping - generally simple - is made up of a few tasty ingredients that crown a deliciously soft and squishy dough. In addition to prosciutto, tomato, mozzarella or basil, there are more original garnishes: walnut, squash or artichoke spread, porcini mushrooms, anchovies marinated in lemon and so on. The real buffalo mozzarella or Mozzarella di Bufala Campana is also a specialty of Naples with a PDO. There is an almost unlimited quantity of delicacies each more delicious than the other in Naples, but among the most delightful I could mention the spaghetti alle vongole, garnished with clams and cherry tomatoes or the gnocchi alla sorrentina, topped with a rich tomato sauce with meat and mozzarella. Otherwise try pasta served with sugo alla Genovese, a sauce that comes from Naples and not from Genoa, despite its name and which is made of caramelized pulled meat and onions. For a matter of fact you will notice in Southern Italy that pasta are always very al-dente. There are obviously dozens of recipes fish, squid and assorted seafood, fried or grilled. We will not forget the succulent street food snacks such as frittatine di pasta or macaroni croquettes as well as the arancini or breaded rice balls, that are just as delicious. And finally, gourmets in a hurry can eat on the go a napoletani panini, a rolled brioche garnished with cheese and Neapolitan salami. To die for! / Après une longue marche pourquoi ne pas flâner entre la Piazza Dante et la Piazza Bellini pour se restaurer. Située le long de la Via Toledo, la Piazza Dante fait bien sûr honneur au grand poète médiéval Dante Alighieri dont la statue sculptée en 1871 par Tito Angelini domine la place. Il suffit de traverser un passage couvert pour rejoindre la Piazza Bellini, plus modeste, bien que flanquée de nombreux bars où l'on peut siroter des spritz pour à peine 2€. Bien que d'origine vénitienne, ce cocktail connaît un engouement dans toute la péninsule italienne. Si la gastronomie n'est pas forcément la raison première qui amène le visiteur à Naples, manger est pourtant une activité essentielle dans cette ville. La cuisine napolitaine est l'une des plus célèbres d'Italie et parmi toutes les spécialités locales que l'on peut déguster ici on retrouve bien sûr la véritable pizza napolitaine. Car si l'on mange des pizzas - plus ou moins authentiques et appétissantes - aux quatre coins du monde, à Naples c'est une véritable religion. Une vraie pizza dans le sud de l'Italie est une expérience gastronomique à elle seule. La garniture souvent simple est composée de quelques ingrédients savoureux qui viennent couronner une pâte délicieusement moelleuse et élastique. En plus du jambon cru, de la tomate, de la mozzarella ou encore du basilic on retrouve des garniture plus originales: crème de noix, de courge ou d'artichaut, cèpes, anchois marinés au citron, etc. La mozzarella au lait de bufflonne ou Mozzarella di Bufala Campana est d'ailleurs une spécialité de Naples bénéficiant d'une AOP. Il existe une quantité quasiment illimitée de spécialités plus succulentes les unes que les autres à Naples, mais parmi les plus délicieuses je pourrais citer les spaghetti alle vongole, garnies de palourdes et de tomates cerises ou encore les gnocchi alla sorrentina, nappés d'une riche sauce tomate à la viande et à la mozzarella. Sinon optez pour les pâtes accompagnées de sugo alla Genovese, une sauce qui vient bien de Naples et non de Gènes, malgré son nom, et qui se compose de viande fondante effilochée et d'oignons confits. Vous noterez d'ailleurs que dans le sud de l'Italie, les pâtes sont servies très al-dente. Il existe évidemment des dizaines de recettes de poissons, de calmars et autres fruits de mer frits ou grillés. On n'oubliera les succulents en-cas de la street food napolitaine comme les frittatine di pasta ou croquettes de macaroni ainsi que les arancini, des boulettes de riz panées, tout aussi délicieuses. Et pour finir les gourmands trop pressés pourront manger sur le pouce un panini napoletani, une brioche roulée garnie de fromage et de salami napolitain, à tomber!












After such a feast let's go to exercise a bit, at 1,281 m above sea level, at the top of one of the most active volcanoes on Earth. Vesuvius is considered one of the most dangerous volcanoes in the world because of its high activity and especially cause it is surrounded by a population of several million inhabitants directly at its base. However human settlements have always been imporant in the area and the agriculture generally flourished here because of the nutrient-rich lava sands. There are even some products typical from the slopes of Vesuvius such as the pomodorini del Piennolo del Vesuvio, small bulb-shaped tomatoes with their unmistakable tits at the bottom. The ascent of Vesuvius is generally done at mid-height even if the strong wind and the steep slopes do not necessarily make it a cakewalk. But at the top, the view over the Bay of Naples is breathtaking. The edges of the crater are surrounded by strange monoliths of lava rocks and fumaroles which release a sulfur-scented vapor. / Après un tel festin un peu d'exercice, à 1281 m d'altitude exactement, au sommet d'un des volcans les plus actifs du monde. Le Vésuve est considéré comme l'un des volcans les plus dangereux de la planète à cause de sa forte activité et surtout car il est entouré par un population de plusieurs millions d'habitants directement à sa base. Toutefois il y a toujours eu d'importants peuplements dans la région et l'agriculture y est généralement florissante grâce à la richesse de la roche de la lave. On y retrouve même certains produits typiques des pentes du Vésuve comme les pomodorini del Piennolo del Vesuvio, des petites tomates en forme d'ampoule reconnaissables à leur petit picot. L'ascension du Vésuve se fait généralement à mi-hauteur même si le vent violent et les pentes abruptes n'en font pas forcément une promenade de santé. Mais au sommet la vue sur la Baie de Naples est à couper le souffle. Les abords du cratère sont entourés d'étranges monolithes de roches de laves et de fumerolles qui libèrent une vapeur à l'odeur soufrée.












But in addition to its almost perfectly conical shape, Vesuvius is mostly known by causing the fall of Pompeii. The formerly prosperous city was prized by the rich Roman families of southern Italy and Pompeii offered a complex set of streets, squares and palaces without forgetting a network of sewers, particularly modern at the time. The volcano experienced a multitude of eruptions and earthquakes during Antiquity, but 79 AD marked a turning point in history. Between August 24th and 25th, the summit of the volcano exploded and released a 14 km high plume of smoke into the atmosphere. The pyroclastic flow descended on Pompeii and covered the city with a layer of ash and debris of volcanic rocks over 2 m thick. The bodies, charred by these burning ashes, were thus mummified. If the fate of Pompeii - and also Herculaneum - was tragic, causing the deaths of tens of thousands of people, the layer of ashes helped to protect the infrastructure of the city as it was during Antiquity without any looting or deterioration. / Mais en plus de sa forme presque parfaitement conique, le Vésuve est avant tout connu pour avoir fait connaître à Pompéi ses dernières heures. La ville alors prospère était prisée des riches familles romaines du sud de l'Italie et Pompéi offrait un ensemble complexe de rues, de places et de palais sans oublier un réseau d'égouts, particulièrement modernes pour l'époque. Le volcan a connu un multitude d'éruptions et de séismes pendant l'Antiquité, mais 79 ap-J.C marqua un tournant dans l'histoire. Entre le 24 et le 25 août le sommet du volcan explosa et libéra dans l'atmosphère un panache de fumée de quelques 14 km d'altitude. Les coulées ardentes dévalèrent sur Pompéi et recouvrit la ville d'une couche de cendres et de débris de roches volcaniques de plus de 2 m d'épaisseur. Les corps calcinés par ces cendres brûlantes furent ainsi momifiés. Si le destin de Pompéi - et aussi d'Herculanum - fut tragique, causant la morts de dizaines de milliers de personnes, la couche de cendres a permis de protéger les infrastructures de la ville comme elle l'était à l'Antiquité sans aucun pillage ou détérioration. 





























If there is a museum in Pompeii, the enthusiasts of the Ancient history should definitely discover the Archaeological Museum of Naples, in the city center, considered to be one of the world richest institute for Antiquity. There is a huge collection of extremely well preserved Roman statues, as well as many Greek and Etruscan pieces not forgetting numerous artefacts dating from Prehistory. / S'il existe un musée à Pompéi, les passionnés de l'Antiquité doivent absolument découvrir le Musée archéologique de Naples, en centre-ville, considéré comme l'un des plus riches instituts du monde dans le domaine de l'histoire antique. On y retrouve une immense collection de statues romaines extrêmement bien conservées, ainsi que de nombreuses pièces grecques, étrusques sans oublier divers objets datant de la Préhistoire.





















The history geeks will also enjoy the Catacombs of San Gennaro, above. The oldest parts date back to the 4th century BC. They were dedicated to Saint-Gennaro in the 5th century AD and became the burial site of the bishops of Naples until the 18th century. They were even used during the Second World War by the Neapolitans as a shelter. Just nearby, the Capodimonte Museum, below, is a true gem of art and architecture. Housed in a sublime palace, built during the first half of the 18th century, this museum presents various collections ranging from the Middle Ages to the present day, although the choice of paintings reflects a certain taste for the Neapolitan Renaissance and Baroque. The first floor is particularly impressive and comes in a succession of galleries, entirely decorated, each more opulent than the next. / Les plus férus d'histoire découvriront également les Catacombes de San Gennaro, ci-dessus. Les plus anciennes parties remontent au IVème siècle av-J.C. Elles furent consacrées à Saint-Gennaro au Vème siècle ap-J.C et devinrent les lieux de sépultures des évêques de Naples jusqu'au XVIIIème siècle. Elles furent même utilisées pendant la Seconde Guerre Mondiale par les Napolitains comme refuge. A peine plus haut, le Musée de Capodimonte - ci-dessous - est un véritable bijou d'art et d'architecture. Logé dans un sublime palais, bâti pendant la première moitié du XVIIIème siècle, ce musée présente des collections variées allant du Moyen-Âge à nos jours, bien que le choix des peintures reflètent une goût certain pour le Renaissance et le Baroque napolitains. Le premier étage est particulièrement stupéfiant et se décline en une enfilade de salles, entièrement décorées, plus opulentes les unes que les autres. 




































The Capodimonte Museum is surrounded by a huge park, a former hunting estate, which offers a view on Naples downtown. At the exact opposite, a stone's throw from the Royal Palace in Naples, we discover the Umberto I Gallery, named after the second king of Italy. Inaugurated in 1891, it is reminiscent of the Vittorio Emanuele II Gallery in Milan. An elegant and refined place to sip a coffee with a pastry. As the rest of Italy, Naples will offer caffeine lovers a journey full of flavor and sweet bitterness. For those like me who have a complicated relationship with strong coffee, we also find it frappé, iced or otherwise we will enjoy a delicious hot chocolate. And about pastries, the Neapolitans have some delicious surprises. Of course we find the classic rum baba, very moist, often topped with whipped cream but some might prefer the zeppole, a type of ring-shape cakes filled with pastry cream and amarena cherries. Add to the list the delicious wild strawberry tartlets, the cannoli filled with nutella or pistachio cream, and of course the sfogliatella, a shell-shaped pastry, filled with ricotta and candied orange peels. / Le Musée de Capodimonte est entouré d'un immense parc, ancien domaine de chasse, qui offre une vue sur Naples. A l'extrême opposé, à deux pas du Palais royal de Naples, se situe la Galerie Umberto I, du nom du deuxième roi d'Italie. Inaugurée en 1891 elle n'est pas sans rappeler la Galerie Vittorio Emanuele II de Milan. Un lieu élégant et raffiné pour siroter un café avec une pâtisserie. Comme dans le reste de l'Italie, Naples offrira aux amoureux de caféine un voyage plein de saveurs et d'amertume. Pour ceux comme moi qui boude un peu le café serré, on le retrouve aussi frappé, glacé ou sinon on se délectera d'un délicieux chocolat chaud. Et côté pâtisserie les Napolitains ne sont pas en reste. Bien sûr on retrouve le classique baba au rhum, bien moelleux, souvent nappés de crème fouetté ou encore les zeppole, des anneaux fourrés de crème pâtissière et de cerises amarena. S'ajoute à la liste de délicieuses tartelettes aux fraises des bois, des cannoli garnies de nutella ou de crème à la pistache, et bien sûr la sfogliatella, une viennoiserie feuilletée en forme de coquille, fourrée de crème à la ricotta et aux écorces d'orange.


















Nearby, around the Piazza del Plebiscito, there are many important monuments such as the Royal Palace of Naples, the Basilica of San Francesco di Paola or further on, the Castel Nuovo which, despite its name, was built between 1279 1282. The Umberto I Gallery is located near the port, the starting point to the islands of the Bay of Naples. If almost everyone knows Capri, the island of Procida is both less known and more authentic. Despite its tiny size of less than 4 km² (1,5 sqmi), its highly jagged coastline stretches over 16 km (10 mi) between black sand beaches, steep cliffs and colorful fishing villages. We begin our discovery of the island by the small port of Corricella, known for its multicolored buildings and its Baroque church, built in 1679. / Tout près, autour de la Piazza del Plebiscito, s'articule de nombreux monuments importants comme le Palais royal de Naples, la Basilique San Francesco di Paola ou plus loin, le Castel Nuovo qui, malgré son nom, fut construit entre 1279 1282. La Galerie Umberto I se situe à proximité du port, point de départ vers les îles de la Baie de Naples. Si tout le monde ou presque connaît Capri, l'île de Procida est à la fois moins connue et plus authentique. Malgré sa minuscule superficie de moins de 4 km², son littoral très découpé s'étire sur 16 km de long entre plages de sable noir, falaises abruptes et villages de pêcheurs hauts en couleur. Nous commençons notre découverte de l'île par le petit port de Corricella, connu pour ses bâtisses multicolores et son église baroque, bâtie en 1679. 





















It is very easy to discover the island entirely on foot, especially since the very narrow roads do not necessarily make you want to drive there. We pleasantly stroll along the orchards, crumbling under the weight of oranges, lemons, mandarins and citrons which abound along the Amalfi Coast. Despite its peaceful atmosphere, Procida is a popular holiday resort for many more or less better-off Neapolitans and the island is covered with charming houses surrounded by lush gardens where plants benefit from the very mild micro-climate of the Bay of Naples. / Il est très facile de découvrir l'île entièrement à pieds d'autant plus que les routes très étroites ne donnent pas nécessairement envie d'y conduire. Ainsi on flâne le long des arbres fruitiers qui croulent sous le poids des oranges, citrons, mandarines et autres cédrats qui abondent le long de la côte amalfitaine. Malgré son atmosphère paisible, Procida est une lieu de villégiature prisé de nombreux Napolitains plus ou moins aisés et l'île est couverte de jolies maisons entourées de jardins luxuriants où les plantes bénéficient du micro-climat particulièrement doux de la Baie de Naples.



























Finally back in Naples we end this journey in the heart of the beautiful districts of Chiaia and Mergellina which stretch along the seaside. Although these neighborhoods are a little more recent than the rest of the old center of Naples there are some interesting sights such as the large Villa Communale park and it is a pleasure to stroll there to admire the pretty colorful facades and enjoy the sea breeze. / Enfin de retour à Naples nous finissons ce périple au coeur des beaux quartiers de Chiaia et Mergellina qui longent le bord de mer. Bien que ces quartiers soient moins anciens qui ceux du vieux centre de Naples on y retrouve quelques sites intéressants comme le grand parc de la Villa Communale et c'est un plaisir d'y flâner pour admirer les jolies façades colorées et l'air marin.















The majestic view of Vesuvius will end our journey in Naples. These few days in this corner of Italy were a beautiful experience. Naples does not always enjoy a good reputation, unfortunately tainted by the atrocities of the Neapolitan mafia aka the camorra, as well as poverty and lack of urban infrastructure. However, the city seems to be experiencing a revival and has a lot to offer both in terms of history, architecture, leisure and gastronomy. A must-see when we will be able to travel a bit more freely. / C'est avec la vue sur le Vésuve que nous finissons ce séjour à Naples. Ces quelques jours dans ce coin d'Italie furent une véritable révélation. Naples ne jouit pas toujours d'une bonne réputation, malheureusement entachée par les exactions de la camorra, la mafia napolitaine, ainsi que la pauvreté et le manque d'infrastructures urbaines. Toutefois la ville semble vivre un renouveau et a énormément à offrir tant en terme d'histoire, d'architecture que de loisirs et de gastronomie. Une visite à ne pas manquer quand nous aurons la chance de pouvoir enfin nous déplacer plus librement.